BIM management

À l’heure actuelle, la modélisation des informations du bâtiment (ou BIM) est devenue incontournable au sein du secteur de la construction. La gestion des modèles numériques – lesquels contiennent un nombre croissant de données – occupe une place de plus en plus prépondérante. À cet égard, Ingenium joue un rôle de pionnier dans la gestion du BIM. En effet, le « digital twin » devient un instrument crucial, dont l’utilisation dépasse le cadre de la phase de conception, et de l’exécution sur le chantier. Étant donné que les techniques spéciales exercent un impact majeur sur les coûts liés à l’utilisation et à la maintenance, le BIM constitue également le point d’information central pour l’exploitation d’un bâtiment.

La gestion du BIM ne doit pas être confondue avec la modélisation des informations du bâtiment. Lors de projets complexes, il n’est pas rare que les différents partenaires de la construction s’attellent (conjointement) autour d’un modèle numérique qui contient toutes les données pertinentes. Au niveau d’un protocole BIM, le client, ainsi que toutes les autres parties concernées, fixent les modalités afin que le processus BIM se déroule facilement, et conformément aux souhaits du client. Le responsable BIM n’intervient pas au niveau du modèle numérique. Toutefois, en sa qualité d’accompagnateur de processus, celui-ci veille au respect du protocole, ainsi qu’à la disponibilité et à l’accessibilité des données. De cette façon, tous les autres partenaires de la construction peuvent se concentrer pleinement sur leurs propres tâches principales.

Le gestionnaire BIM est une personne essentielle lors d’une collaboration entre l’architecte, l’ingénieur en charge de la stabilité et l’ingénieur en charge des techniques spéciales, et ce, au sein d’une seule phase – conception ou réalisation. Toutefois, même lorsque des informations sont transmises à d’autres partenaires de la construction, tels que les entrepreneurs en construction ou les installateurs, il importe d’éviter toute perte d’informations ou toute duplication des travaux. La « réception numérique » a lieu au terme de la réalisation. Le modèle BIM est alors accepté en tant que copie numérique du bâtiment physique. C’est au niveau de ce modèle, le « digital twin », que l’on procède aux connexions avec tous les capteurs du bâtiment qui permettent une surveillance efficace dans la phase d’exploitation.

Projets connexes

Aucun résultat. Veuillez saisir une autre combinaison ou un mot clé différent.